Désir d’enfant : le psoriasis est-il un obstacle ?

Catégorie : Actualités

psoriasis

psoriasis

Il est en effet naturel de se poser la question de la transmission lorsque l’on a une maladie chronique comme le psoriasis ou de se demander quel sera l’impact des traitements sur sa future progéniture. Parce que vous êtes nombreux à solliciter France Psoriasis sur ces questions, nous vous proposons dès cette rentrée un nouveau numéro de notre collection Apsolu sur ce thème.

Info ou Intox ?
Si j’ai du psoriasis, mon enfant en aura aussi. INTOX !
Quand un seul parent a du psoriasis, l’enfant a moins d’un risque sur cinq de développer la maladie. INFO
Une femme enceinte ne peut prendre aucun traitement contre le psoriasis. INTOX !
Les futurs pères doivent, tout comme les mères, arrêter certains traitements plusieurs semaines avant la conception. INFO
Le psoriasis peut perturber le bon déroulement de la grossesse. INTOX !
Le psoriasis peut disparaître pendant la grossesse. INFO
Il n’est pas possible d’allaiter si on a du psoriasis. INTOX !

Vais-je transmettre la maladie à mon enfant ?
C’est LA question que se posent toutes les personnes atteintes de psoriasis, hommes et femmes. Nous culpabilisons en effet à l’avance à l’idée de transmettre cette maladie qui nous a fait et nous fait encore souffrir. Quelques-uns décident d’ailleurs de ne pas procréer pour ne pas être confrontés à cette éventualité.

Il est donc primordial de rappeler que le psoriasis est une maladie d’origine pluri-factorielle, c’est-à-dire que son apparition est liée à la combinaison de plusieurs facteurs (génétiques, infectieux, environnementaux…). De plus, il n’y a pas un, mais des gènes favorisant le psoriasis, ce qui explique en partie que la maladie s’exprime différemment chez chacun d’entre nous. Par ailleurs, on ne retrouve des antécédents familiaux de psoriasis que chez une personne atteinte sur trois. Enfin, un individu peut avoir une prédisposition génétique au psoriasis (en clair, avoir hérité d’un patrimoine génétique qui est un terrain “favorable” à la survenue de la maladie) et ne jamais déclarer la maladie au cours de toute sa vie. Il est, dès lors, capital de combattre les idées reçues en évoquant ces chiffres rassurants : lorsqu’un seul des deux parents a du psoriasis, l’enfant n’a que  10 à 15 % de risques de développer la maladie. Si les deux parents sont atteints, le risque est alors plus grand, de l’ordre de 30 à 50 %.

Apsolu 8 répond à de nombreuses autres questions que vous vous êtes peut être déjà posées ou que vous vous posez actuellement :

Un couple et une envie partagée de bébé… ou pas ? Les traitements du psoriasis peuvent-ils avoir une influence sur la fertilité ? Est-ce que je devrai arrêter mon traitement pour faire un bébé ? La grossesse peut-elle aggraver le pso ? Quels traitements pendant la grossesse ? Comment gérer ma maladie après l’accouchement ? Comment mes enfants vont-ils vivre ma maladie ? Et si mon enfant a du pso ?

N’oubliez pas que tous les futurs parents, même ceux qui n’ont pas de pso, ont peur que leur enfant naisse avec une malformation ou un problème de santé. Et répétez-vous que si seul un des membres du couple parental a du pso, votre enfant a presque 9 chances sur 10 de ne pas en avoir. Vu comme ça, c’est finalement moins angoissant, non ?

Source :
http://francepsoriasis.org/

Article publié le 08/07/2015
Commentaires

J'accepte de recevoir par mail les offres et nouveautés les offres de la station thermale de La Roche Posay*    Oui   Non

*

* champs obligatoires