François, 59 ans, en cure post cancer du sein en mars 2015.

Catégorie : Actualités

cancer du sein homme

cancer du sein homme

Habitant Annecy, ce cadre du secteur commercial, est un homme de stature rassurante, au regard droit et au parler chaleureux.

A 59 ans il cumule 32 opérations, mais dégage une image d’homme en pleine santé.
Il est notamment l’un des 1ers de sa région à avoir bénéficié d’une pose « d’oreille dans le cerveau » qui lui permet grâce à ce petit boitier connecté au cerveau de remédier à son ouïe inexistante.
Début 2014, il est surpris par l’aspect de son téton, qui « rentre vers l’intérieur », mais n’y prête pas une attention particulière. Son cardiologue par contre l’a remarqué et l’adresse pour des examens complémentaires. Le diagnostic tombe : cancer du sein masculin. Ce cancer est très rare. Il touche 1 homme sur 100 000. Et représente 1% des cancers du sein en France.
La stratégie thérapeutique est quasi identique à celle des patientes femmes. François subit une mastectomie avec curage ganglionnaire complet au centre Léon Bérard de Lyon. Malgré son expérience des blocs opératoires, il découvre là bas, intéressé, le protocole américain de « mise en détente pré-opératoire » par visionnage de film et écoute de musique classique, et avoue garder un souvenir serein de cette opération.
Ses suites opératoires sont plus compliquées car il souffre d’un lymphocèle qui l’oblige à subir plusieurs ponctions autour de la cicatrice.
Mais François voit le verre à moitié plein, toujours! Son meilleur allié contre les problèmes de santé est son moral d’acier. Il sait qu’il y a des situations plus terribles et il n’aime pas se plaindre.
6 perfusions de chimiothérapie réalisées au CH d’Annecy, avec les difficultés de tolérance du Taxoter, puis 5 semaines de radiothérapie.
Il finit ses traitements mi novembre 2014 et ne résiste pas à raccrocher avec son boulot, qu’il aime vraiment! Mais la santé le rattrape et il a le contrecoup de ces mois de traitements courant décembre. 

En janvier il décide de faire une pause pour lui, et de tenter d’améliorer tous ces effets secondaires qui le dérangent au quotidien :
– ses plantes de pieds sont rouges, douloureuses et desquament.
– il a perdu beaucoup de sensibilité dans le bout des doigts
– ses muqueuses nasales sont sèches, crouteuses et il saigne du nez quotidiennement
– il souffre de douleurs musculaires et articulaires
– son bras droit est gonflé et parfois dur comme une pierre!

C’est pour tout cela qu’il décide de venir en cure thermale à La Roche Posay, malgré la réaction première de son médecin qui considère que la cure est réservée aux femmes traitées pour un cancer du sein!
« Les 18 jours de cure ne sont-ils pas trop longs? , je l’interroge! Pas du tout, cette cure me détend complètement et m’oblige à me reposer, je dors comme une marmotte, je récupère vraiment!
Et puis le grand bonheur ce sont les massages sous eau par les kinés. Après des mois de drainage lymphatique manuel à domicile, rien n’évoluait. Je souffrais énormément dans toute l’épaule.
Ici les massages sous eau m’ont fait un bien fou, souplesse de la cicatrice d’ablation et de la cicatrice axillaire, et disparition de la douleur de l’épaule et du bras. Un vrai soulagement! ».

Au retour de la cure, il fera toute la batterie d’examens de contrôle à 1 an, et compte bien reprendre son travail, prudemment mais surement. Et la vie continue!

Article publié le 23/03/2015
Commentaires

J'accepte de recevoir par mail les offres et nouveautés les offres de la station thermale de La Roche Posay*    Oui   Non

*

* champs obligatoires

  • mairose dit :

    Bonjour,
    J’arrive en fin de cure post cancer .Pour une première je suis contente des résultats malgré qu’il reste encore bcp à faire, les soignants sont sympas et dans les couloirs nous sommes tous là pour nous soigner malgré que je n’ai pas trouvé que la principale conversation était la maladie.Nous faisons d’agréables rencontres et tout le monde a un mot gentil.
    Je pense revenir l’année prochaine, merci à tous

  • clesrel dit :

    Bonjour,

    Merci pour votre témoignage. A l’année prochaine ! Bien à vous