Interview de Catherine Cerisey, blogueuse

Catégorie : Actualités

catherine cerisey 1/ Avec 15 ans de recul et votre expérience, est-ce que pour vous le cancer est intelligemment présent dans la blogosphère ? Quelles sont pour vous les limites à poser sur le sujet sur Internet?
Il est difficile de répondre à la première partie de votre question. C’est aux lectrices de juger. Ce que je trouve intéressant, en comparaison avec les débuts de mon blog et encore plus à l’époque de mon cancer, c’est justement qu’il y a aujourd’hui une offre très diversifiée et que chaque femme peut y piocher ce dont elle a besoin. Les internautes ne sont pas fidèles à un site, ils surfent et trouvent en fonction de l’instant, de leur problématique, de leur envie du moment, des réponses diversifiées et adaptées.
Il n’y a aucune limite, c’est le propre d’internet. Mais en santé il faut être vigilant et faire appel à son sens critique. Quelques règles simples vous permettent de ne pas vous laisser abuser par une fausse information ;

  • Se renseigner sur l’auteur (journaliste, médecin, patient …)
  • Vérifier la date de l’article (ce qui était vrai en 2000 ne l’est probablement plus en 2016)
  • L’auteur indique-t-il des sources ?
  • Les liens vers ces sources sont-ils actifs ?
  • Cette information est-elle reprise ailleurs ?

Une fois répondu à ces quelques questions, à chacun de trouver la bonne information au bon moment.

2/ Médecine 2.0 :
– a-t-elle atteint ses objectifs ?
– quels seraient les prochains outils à développer ?
On parle plutôt de santé 2.0 que de médecine 2.0. Le 2.0 permet aux internautes de devenir acteur en écrivant, commentant, critiquant les articles. L’objectif en ce sens est plus qu’atteint puisque, sur la plupart des sites, y compris sur ceux des grands médias, vous pouvez intervenir.
En santé, il y a un intérêt majeur c’est l’expérience patient qui est soudain disponible. L’information n’est plus descendante émanant des experts scientifiques, mais elle vient aussi des « profanes » qui mettent en commun leur expérience, leur expertise au service de tous les autres malades. De ce fait, dans la vraie vie, le patient commence à être considéré comme un véritable partenaire de soins car il détient une expertise liée à son expérience et à celle de ses pairs, collectée lors des échanges sur la toile.
Je vois une autre qualité essentielle au 2.0. Autrefois quand une bêtise était écrite sur internet personne ne pouvait la démentir. Aujourd’hui l’intelligence collective joue un rôle essentiel dans le tri de l’information.
Il y a probablement des tas de nouveaux outils à inventer mais il faut pour cela ne pas oublier une chose fondamentale :
Construire les outils avec les patients et non pas seulement pour les patients. Faute de quoi ces outils ne seront pas adaptés aux besoins et aux usages. On voit trop souvent des applications pensées pour les patients par des techniciens et des médecins qui tombent aux oubliettes car trop éloignées de la réalité de ce que les malades vivent.

3/ La cure thermale est une médecine ancestrale, pourquoi à l’heure du 2.0 a t’on encore besoin de revenir à la source ?
On peut comprendre votre question sous deux angles :
Si je la prends au premier degré, la médecine avance à grand pas mais cela ne veut pas dire que celle de nos grands mère doit être jeter aux oubliettes. Pour faire une métaphore que j’aime bien, ce n’est pas parce que nous sommes au temps des fusées que l’on n’utilise plus le vélo !
Sous un autre angle, revenir à la source dans le digital est essentiel. C’est un peu comme le téléphone arabe, une information reprise de multiples fois (et tout est décuplé avec le web) peut être transformée et ne plus avoir de sens, ou en tout cas avoir perdu son sens initial.

4/ A l’image de la maison Rose de Bordeaux, La Roche Posay ouvre le Pavillon Rose, un lieu très réel où l’on partage du temps ensemble.
Pensez-vous que le virtuel et le réel soient compatibles ? L’un doit il prédominer l’autre ? Ou se mettre au service de l’autre ?
Internet est un outil rien de plus. Il ne faut pas le voir comme un monde à part. il fait partie de nos vies et permet d’abolir les distances, de nous ouvrir à des univers différents. Donc au contraire il rapproche les gens. Hier lorsque vous tombiez malade et habitiez dans un peut village, vous n’aviez aucune chance de croiser d’autres femmes dans votre cas. Aujourd’hui grâce aux réseaux sociaux en deux clics vous « rencontrez » des malades et pouvez échanger avec elles. C’est un remède contre la solitude.
Contrairement à ce que les gens pensent, les gens sortent d’internet, se croisent dans la vraie vie et tissent des liens très fort. Il n’y a donc aucune incompatibilité mais une forte complémentarité entre les deux.

Sources : 
catherinecerisey.com
www.thermes-larocheposay.fr

blog cancer du sein

 

 

Article publié le 05/10/2016
Commentaires

J'accepte de recevoir par mail les offres et nouveautés les offres de la station thermale de La Roche Posay*    Oui   Non

*

* champs obligatoires