Intolérance alimentaire

Catégorie : Actualités

intolérance alimentaire

intolérance alimentaire

Les intolérances alimentaires toucheraient de plus en plus de Français. Régime sans œuf, sans gluten, sans lactose etc. Qu’est-ce qui se cache derrière cette pathologie ?

L’intolérance alimentaire, c’est quoi ?
C’est une hypersensibilité à un aliment. Elle génère parfois des symptômes similaires à l’allergie (douleurs à l’estomac, diarrhées, nausées)  mais elle n’implique pas le système immunitaire de la même façon qu’une allergie.
L’intolérance alimentaire intervient quand l’organisme ne digère pas correctement un aliment ou un composant de celui-ci. Selon la British Allergy Foundation, 45% de la population en Europe et aux Etats-Unis serait atteinte d’une intolérance alimentaire.

Quelle en est la cause ?

Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer la croissance du nombre d’intolérants comme :
– l’hérédité
– l’hygiène, nous ne serions en effet pas assez exposés dès la naissance aux microbes et autres infections et notre système immunitaire ne serait pas assez stimulé et donc pas assez forgé.
– la diversification alimentaire dès le plus jeune âge
– la consommation de nouveaux aliments : (fruits exotiques, épices etc.), auxquels notre organisme n’est pas habitué
– l’industrialisation, aromates, arômes industriels, additifs sont des éléments hautement allergènes.

Les intolérances les plus connues
Les aliments qui sont à l’origine d’une intolérance sont parfois difficile à identifier. Néanmoins il existe des intolérances plus fréquentes comme le gluten et le lactose.
L’intolérance au gluten
C’est une maladie de l’intestin. L’organisme ne tolère plus le gluten présent dans : le blé, le froment, l’avoine, le seigle, etc. Le gluten est donc dans de nombreux aliments (biscuits, pain, pâtes, charcuteries, bières, etc.), sont autorisés comme céréales : le riz, le quinoa, le millet, le manioc, l’amarante et le sarrasin.
Cette intolérance touche près de 150 000 français,  la vie sans gluten nécessite le suivi d’un régime très strict et contraignant.
L’intolérance aux produits laitiers
Cette intolérance touche environ 8% des enfants qui sont les plus sujet à cette gêne.
Les symptômes : régurgitation, hypoglycémie, malaise, insomnie, colique, diarrhée, etc.
Il est conseillé d’arrêter de consommer les produits laitiers pendant 6 à 12 mois avant de tenter toute réintroduction.
Les autres intolérances
D’autres aliments peuvent également provoquer des réactions similaires et nécessiter une éviction, puis une réintégration progressive.
Il s’agit des légumes et autres végétaux, même s’ils sont responsables de près de 60% des intolérances alimentaires, ils présentent une contrainte moindre car il est plus facile d’éviter ces aliments que les produits laitiers.
Les produits de la mer ne sont pas en reste, le poisson occupe le 3ème rang des aliments allergènes, les épices, aromates, condiments, fruits et œufs peuvent aussi être responsables d’intolérances.

Sources :
www.psychologies.com
www.sante.figaro.fr

Article publié le 01/09/2015
Commentaires

J'accepte de recevoir par mail les offres et nouveautés les offres de la station thermale de La Roche Posay*    Oui   Non

*

* champs obligatoires