Le syndrome de Lynch

Catégorie : Actualités

syndrome lynch

syndrome lynch

Qu’est ce que c’est ?
Le syndrome de Lynch est une affection génétique, appelée aussi syndrome HNPCC (Hereditary Non-Polyposis Colorectal Cancer ou Cancer colorectal héréditaire sans polypose). L’anomalie touche les gènes qui contrôlent la réparation des erreurs survenant lors de la duplication de l’ADN, au moment de la division cellulaire.

On soupçonne un syndrome de Lynch lorsqu’on diagnostique un cancer colorectal chez une personne plus jeune que l’âge habituel (avant 50 ans) ou lorsque certains de ses proches ont été atteints d’un cancer colorectal ou d’une autre tumeur du même syndrome à un jeune âge, soit entre 40 et 50 ans.
Le syndrome de Lynch est rare : il ne représente que 3 % de tous les cancers colorectaux.
Pour les personnes atteintes du syndrome de Lynch, le risque de développer un cancer colorectal au cours de sa vie est de l’ordre de 10% à 50 ans et 40% à 70 ans (Source ERISCAM).
Les personnes touchées par ce syndrome doivent bénéficier d’une surveillance et d’un suivi spécifique et régulier. Le suivi du risque colorectal est recommandé dès l’âge de 20 ans et consiste en une surveillance par endoscopie colorectale complète avec chromoscopie tous les 2 ans.

La cure thermale La Roche Posay
La cure thermale post cancer s’adresse à tous les patients souffrant de séquelles cutanées liées aux traitements anti cancéreux.
Parmi ceux-ci : la sécheresse de la peau et des muqueuses (buccales, génitales…).
Nous recevons des patients traités pour un cancer colorectal et les soins (pulvérisations, bains, douches) associés aux propriétés cicatrisantes et apaisantes de l’eau (sélénium et silice) permettent de soulager de façon importante les douleurs, démangeaisons, irritation et brûlures.
Le syndrome de Lynch, de par les séquelles liées à son traitement, peut constituer une bonne indication à la cure thermale de La Roche Posay.
La cure permet une  amélioration de la sécheresse persistante de la peau et des muqueuses, une réduction des effets cutanés indésirables des traitements de chimiothérapie oraux (syndrome palmo-plantaire du Xeloda, dermite acnéiforme, prurit et sécheresse cutanée du Tarceva) et des traitements sous perfusion (desquamation et hypertrichose de l’Erbitux), et une amélioration de la souplesse cutanée et revitalisation de la peau.
La cure thermale post cancer doit être prescrite par un médecin (généraliste ou spécialiste) pour être prise en charge par la sécurité sociale.

Sources :
www.e-cancer.fr
www.thermes-larocheposay.fr

Article publié le 28/05/2014
Commentaires

J'accepte de recevoir par mail les offres et nouveautés les offres de la station thermale de La Roche Posay*    Oui   Non

*

* champs obligatoires