L’eczéma, un rempart contre le cancer de la peau?

Catégorie : Actualités

ECZEMA

ECZEMA

Alors que l’eczéma est une maladie de peau handicapante, une étude chez la souris révèle qu’elle pourrait avoir l’avantage de protéger du risque du cancer de la peau.

Les personnes souffrants d’eczéma ont un système immunitaire hyperactif, la peau devient facilement sèche, inflammatoire et vulnérable aux infections cutanées.
Entre poussée d’eczéma et badigeonnage de crème, la qualité de vie des personnes touchées par cette pathologie est souvent mise à mal. Mais une étude récente réalisée par des chercheurs du King’s College of London et publiée dans la revue «eLife» révèle que les personnes atteintes d’eczéma seraient moins à risque de cancer de la peau que le reste de la population.

Les chercheurs se sont basés sur le fait que l’eczéma peut provenir du manque de certaines protéines formant les couches superficielles de la peau et entraînant ainsi une barrière cutanée défectueuse.  Ils ont donc décidé de mener des expériences sur des souris génétiquement modifiées avec ce type de caractéristiques. Ils les ont appelées souris « knock-out ». Elles ont été utilisées pour reproduire certains défauts de la peau présents chez les personnes souffrant d’eczéma. Puis les chercheurs ont comparé les effets de 2 produits chimiques cancérigènes chez les souris normales et chez les souris knock-out. Ils se sont aperçu que le nombre de tumeurs bénignes était six fois plus faible chez les souris génétiquement modifiées que chez les souris normales. Un constat qui suggère donc que les défauts de la barrière cutanée pourraient protéger contre la formation de tumeur.

Vers une stratégie préventive contre ces cancers

Ces chercheurs ont constaté que la réaction inflammatoire exagérée chez les souris knock-out, avait conduit à l’amélioration des desquamations des cellules potentiellement cancéreuses de la peau. Selon les conclusions de cette étude, ce mécanisme protégeant les souris contre le cancer présenterait des similitudes par rapport à celui qui protège naturellement la peau contre les agressions de l’environnement telles que les bactéries. « Nous sommes enthousiasmés par nos résultats car ils établissent un lien clair entre la susceptibilité au cancer et un état allergique de la peau, précise le Pr Fiona Watt, co-auteur de l’étude. Ils confirment également le fait que la modification du système immunitaire du corps est une stratégie importante dans le traitement du cancer ».

Alors que l’incidence des cancers de la peau est en hausse dans plusieurs pays, certains spécialistes saluent cette nouvelle piste mettant en avant la capacité potentielle de l’organisme à prévenir la formation de tumeurs cutanées. Dans l’attente d’une confirmation de ces résultats chez l’homme, cette éventuelle protection contre le cancer de la peau représente au moins une bonne nouvelle pour ces patients souffrant d’eczéma.

Sources :
revue eLife
www.pourquoidocteur.fr (site de la MAE)

 

Article publié le 11/06/2014
Commentaires

J'accepte de recevoir par mail les offres et nouveautés les offres de la station thermale de La Roche Posay*    Oui   Non

*

* champs obligatoires