Sindy témoigne suite à un eczéma aiguë

Catégorie : Actualités

eczéma

eczéma

« J’ai été curiste à la Roche Posay pendant 6 années consécutives de ma vie d’enfant et d’adolescente (de 10 à 16 ans). J’ai été atteinte d’un eczéma aiguë, généralisé sur tous les membres, et un peu sur le visage et le cou (dû à un syndrome dermo-respiratoire) dès l’âge de 6 ans. Mon corps n’était qu’une plaie ouverte, constamment irritable et irritée.
Mes parents ont parcouru toute l’IDF et les dermatologues les plus réputés, ingénieux et originaux (à nos dépends souvent) pour me guérir. J’ai connu les potions « magiques » prescrites aux pharmaciens, mais, hélas, dénuées de charmes. J’ai connu les injections d’antibiotiques sous mes plaies ; je passais mes nuits telle une momie enveloppée dans du cellophane et des bandages pour laisser pénétrer les pommades et surtout pour m’éviter de gratter pendant la nuit.
Quand un jour, une dermatologue de l’Hôpital du Kremlin Bicêtre, a proposé une cure thermale à La Roche Posay.
Nous y sommes allés, sans trop y croire : après 5 ans d’échec nous avions perdu espoir.
Je me souviens de notre arrivée à la Roche Posay, petite paisible et tranquille, son manège sur la place principale…
Chaque année a été une expérience différente. Ma première cure a été, pour moi et ma peau la plus choquante : ma peau a été en rébellion la 1ere semaine, a commencé à cicatrisée la 2eme, et à la 3eme semaine, pour la première fois en 5 ans, je me suis sentie comme un petite fille normale : sans plaie ouverte, avec mes cicatrices certes, mais ma peau était lisse !
La Roche Posay m’a guérit physiquement mais m’a aussi rendu plus forte ! Pendant mes périodes les plus basses, je n’imaginais pas de vie adulte viable pour moi, couverte de plaies (celle que l’on appelait léopard, car sur une peau métissée, l’eczéma se caractérise par des plaies noires). A la Roche Posay, on se rend compte que l’on n’est pas seule à avoir une pathologie de la peau, et surtout qu’il y a pire que soi ! On apprend aussi la tolérance et le respect de l’autre ! On partage les mêmes souffrances (physiques et morales) et on créé des liens qui marquent la vie !

Aujourd’hui, j’ai 30 ans, je suis une jeune femme « normale » depuis mes 17 ans: je porte des jupes, des débardeurs, des T-shirt et des bikini depuis mes 20 ans (et oui, j’ai mis plus de temps à guérir mentalement que physiquement). Je n’ai plus de cicatrices (même si moi je les vois encore, mais ça c’est ailleurs que ça se passe…), je suis cadre, je vis aux Pays Bas depuis 5 ans, j’ai une vie de couple, et surtout je suis HEUREUSE !

Je tenais à prendre le temps d’écrire ce petit e mail pour dire merci ! Merci à toutes ces personnes qui ont contribuées à ma guérison et qui m’ont sauvée !
Mon Dermatologue (M. Sarrazin), mais aussi toutes ces infirmières qui, avec leurs sourires et leurs mots, rendaient la douleur surmontable et acceptable. Merci aussi, aux habitants de la Roche Posay, chaleureux et tolérants.

MERCI ! Un jour, je reviendrais…et j’y emmenais ma mère qui, femme courageuse et persévérante, a tout fait pour que je puisse effectuer mes cures, et qui tous les matins me motivait à faire les 2km à pied entre le petit appartement qu’on louait et le centre thermal. »
Sindy, 30 ans

 

Article publié le 12/06/2013
Commentaires

J'accepte de recevoir par mail les offres et nouveautés les offres de la station thermale de La Roche Posay*    Oui   Non

*

* champs obligatoires